Ce que vous avez le droit de faire sur votre terrasse, votre balcon

Avant tout projet d’aménagement de votre balcon, de votre terrasse, consultez le règlement de copropriétaires, les droits et les obligations des locataires et des copropriétaires. Ce document peut prévoir une règlementation spécifique en terme de plantation.

Installer des jardinières contre la rambarde de mon balcon, ma terrasse.

Oui, sauf restrictions définies dans le règlement de la copropriété, l’installation de jardinières et autres pots est autorisée à l’intérieur des gardes corps et rambardes pour des raisons de sécurité et de l’aspect extérieur de l’immeuble.
Il est rappelé que la responsabilité des dégâts matériels et humains causés par la chute d’objets vous incombe.
La loi du 10 Juillet 1965 fixant le statut de la copropriété est très claire: le propriétaire est civilement responsable des dégâts occasionnés par les infiltrations d’eau, l’écoulement d’eau sur les façades, les balcons et terrasses au dessous, la chute des pots et de tous objets, parasol…

Cuisiner, avoir un barbecue sur votre terrasse, votre balcon.

L’usage d’un barbecue peut être restreint voir interdit par le règlement de copropriété.
Si vous êtes autoriser à faire des grillades, utiliser de préférence un barbecue, une plancha électrique, afin de réduire les fumées et de dégrader la façade.

Étendre votre linge sur votre balcon, votre terrasse.

Très souvent, il est interdit de le faire pour des raisons esthétiques par arrêtés municipaux voire les règlements de copropriété, les baux de location.
Par commodités, faites en sorte de prévoir que l’étendage du linge ne dépasse pas la hauteur du garde-corps…

Clore votre terrasse par une véranda sans autorisation

Vérifiez le règlement de copropriété, certains interdisent la fermeture des balcons et terrasses, mais si le règlement ne stipule rien, l’accord des copropriétaires doit être obtenu dans tous les cas.
Le non-respect des autorisations pourrait entrainé le démontage de vos aménagements par décision du tribunal de grande instance.
Une demande d’autorisation de travaux sera demandée au service d’urbanisme de votre ville pour accord.